Le développement des médias sociaux est synonyme d’un accroissement sans précédent de la prise de parole publique. Rares sont les sujets d’actualité ne faisant pas l’objet de publications sur les blogs, les sites de partage de liens, de vidéos ou de photos, les twitter ou facebook.

Pour les associations et ONG, ce développement croissant des conversations décale un des enjeux de leur communication vers la question de l’écoute et du choix d’outils permettant de mener ce travail de veille.

Si vous vous posez la question de l’intérêt de ce travail de veille : j’ai deux réponses. Réaliser ce travail permet d’obtenir des flux d’informations concernant vos activités, celles menées par vos partenaires, vos thématiques de travail, les articles de journalistes ainsi que les discussions qui entourent ces thèmes. Ensuite, ce travail vous permet d’identifier les utilisateurs actifs sur les médias sociaux, pour choisir (ou non) de tisser des relations avec eux et de réfléchir (ou non) à la manière de les faire participer à vos activités.

Travail en réseau que de nombreuses structures ne sont pas prêtes à faire et auxquelles toutes les activités d’une association ne se prêtent pas nécessairement.

Retour à nos boutons.

Méthodologie et outils

Comme mentionné dans un précédent billet Mediarevolution sur la visibilité des actions d’une association, une des premières tâches consiste à définir votre champ sémantique. A coup de mots et de groupes de mots clés.

Cette liste de mots et d’expressions devrait vous servir de boussole pour la création de vos textes, photos et vidéos. Cette liste peut également vous servir à construire des pages de veille sur les contenus qui vous concernent.

Des outils comme Netvibes ou Google Reader remplissent très bien cette fonction (si vous souhaitez des logiciels installés : Netnewswire sur Mac ou Sharpeader sur PC sont bien bien bien) : vous pouvez les appeler agrégateurs de flux RSS.

Intérêt et définition du RSS

Loin de moi l’idée de vous ramener à -20° en décembre 1922, c’est du présent et peut être un peu de votre futur que je vous parle, mais ça va peut être tout de même vous paraitre un peu froid comme truc. A voir.

RSS est une adresse internet (un url) qui renvoie vers une page qui véhicule toutes les informations nécessaires pour recevoir des actualisations de cette page de manière automatique. Plus besoin d’aller vérifier si des nouvelles informations ont été publiées, ces informations viennent à vous (petite parenthèse : ces trois petites lettres changent beaucoup de choses sur internet et notre manière de l’utiliser…).

Pratique du flux RSS

Petit exemple, vous souhaitez recevoir les derniers communiqués de presse de Médecins du monde, mais si vous n’êtes pas journalistes, avant RSS c’était pas gagné. Maintenant (vu que nous sommes tous des journalistes, je rigole) vous allez sur la page d’accueil de MDM, vous cherchez RSS (en haut), vous cliquez et vous avez le choix de plusieurs flux RSS édités par le site de l’association (là, vous comprenez l’intérêt d’éditer plusieurs flux RSS si vous êtes un gros producteurs d’informations. Allez voir la page RSS du New York Times, vous allez comprendre).

Pour les communiqués de MDM, c’est celui là :

http://www.medecinsdumonde.org/RSS/fee/presse

Donc, RSS est un format internet qui permet l’automatisation de la mise à jour d’une page web par une autre page web : dès que MDM publie un nouveau communiqué, tous les abonnés à ce flux reçoivent le communiqué. Cela revient à décentraliser la présence du contenu de MDM, et donc à lui donner plus de visibilité.

L’enjeu pour MDM devient : faire en sorte que les internautes s’abonnent à leurs flux. J’espère y participer un peu là 😉

Pour les moins à l’aise, vous pouvez poser vos questions dans les commentaires, et pour les motivés, voici quelques explications sur Netvibes.

L’intérêt principal de ce document (que j’avais fait initialement pour Sherpa, dont vous pouvez consulter la page de veille sur la corruption, les biens mal acquis, les paradis fiscaux et autres flux financiers illicites) est de comprendre comment ajouter un nouveau flux RSS sur Netvibes. Après vous êtes libres de faire votre page Netvibes, et de la proposer à ceux que cette page pourrait intéresser.

Je souligne ici l’importance de partager sa veille, car à l’heure de l’explosion de la quantité d’information disponible, les associations ont un rôlé important à jouer en tant que filtre sur ces informations : la sélection des sources veillées en est une.

Veiller sur twitter en branchant des flux RSS

Pour brancher des flux RSS émis par Twitter, les choses ont un peu changé car les responsables du site ont choisi de faire disparaitre le flux RSS des profils d’utilisateurs. Mais vous pouvez toujours obtenir des flux RSS de recherches sur des mots clés en passant par Search.twitter. Vous faites votre requête, puis vous allez cliquer sur le lien Feed for this query en haut à droite.

Vous attrapez cet url de flux RSS (clique droit puis copier sur le lien en haut à droite) :

http://search.twitter.com/search?q=social+media+nonprofit

Et vous copiez cet url dans votre Netvibes ou Google reader. Vous recevrez automatiquement les dernières mises à jour de messages mentionnant « social media nonprofit ».

Si vous êtes perspicaces, vous avez déjà compris comment faire vos requêtes sur mots clés en changeant juste les mots qui vont bien à la fin du flux.

En complément, utilisez la fonction Recherche du nouvel interface Twitter et sauvegardez vos recherches.

Enfin, vous pouvez utiliser Twitter Tab : celui-ci vous permet d’afficher sur plusieurs colonnes plusieurs résultats de recherche dans twitter.

Les sites de social bookmarking

Ces sites permettent à leurs utilisateurs de stocker en ligne leurs liens favoris. Du coup, ça donne des bases de données de liens accessibles à tous, dans lesquelles vous pouvez chercher, et surtout, trouver des utilisateurs qui ont réalisé un travail de veille. Après, vous pouvez entrer en contact avec ces utilisateurs et comme mentionné précédemment, les faire participer (ou pas) à vos activités. A vous de voir.

De ces sites, j’en utilise deux : delicious et diigo. Une fois inscrit, vous pouvez obtenir des flux RSS de ces sites. Des flux d’utilisateurs, des flux de mots clés, des flux de recherches. Vous choisissez.

Nomenclature des flux RSS sur Diigo

Nomenclature des flux RSS sur Delicious

  • Pour l’utilisateur (que je suis) : http://feeds.delicious.com/v2/rss/territoiresweb?count=15
  • Pour le reste, c’est très bien détaillé sur cette page : http://www.delicious.com/help/feeds

Les blogs et les flux RSS

J’aurai pu commencer par là, mais non. En effet, les blogs ont démocratisé le format RSS car ce sont les premiers sites qui ont généralisé la mise à jour régulière de contenus. Tout blog édite un flux RSS, que le blogueur en soit conscient ou non. Chercher les logos suivants sur la page, ou faites Ctrl A puis Ctrl F (faites la même chose pour trouver les flux RSS des pages de médias, souvent très chargées en contenus textes).

Flux RSS dans Google actualités et Google blog.search

Pour bénéficier des capacités de recherches du moteur, vous pouvez utiliser Google actualités et blogsearch, faire votre requête et chercher les lettres RSS. Cliquez et vous avez un url qui va actualiser automatiquement votre agrégateur de flux avec les dernières mises à jour.

Exemples de pages de veille pour les associations

Associations, ONG et médias sociaux

Sur les flux financier illicites, par l’association Sherpa

Sur les activités d’Action contre la faim

Actualités des ONG online, par Claude Pouvreau

J’ai regardé les sites des grandes associations et ONG et force est de reconnaitre que le développement d’outils de veille partagé avec le public est… rare. Pas sûr de pouvoir modifier la tendance tout seul, alors s’il y a des bonnes volontés.

Également, n’hésitez pas à ajouter des liens vers des pages de veille public dont vous auriez connaissance. Merci.

Similar Posts: